Les Enquêtes du Sup – Covid19: le destin commun de l’Europe et du Maghreb

Le Maghreb et l’Europe, un destin commun à l’épreuve de la pandémie

Une nouvelle enquête pour le Supplément Enragé consacrée aux enjeux communs qui relient aujourd’hui l’Europe et du Maghreb, face aux conséquences de la pandémie de la Covid-19.

par Alexandra Marchand

Depuis le début de la crise sanitaire, une instabilité grandissante se fait connaître aux points de vue économique et sociale pour les pays du Maghreb. Déjà fragilisés, notamment par les mouvements de contestation du Printemps Arabe, la population maghrébine subit cette détérioration engendrant une crise migratoire troublante vers l’Europe. Aujourd’hui, les difficultés vécues en Tunisie, au Maroc et en Algérie provoquent une situation inquiétante pour l’Europe, dont le futur commun de leurs économies demeure instable.

Au Maghreb, une situation économique & sociale affaiblie..

La pandémie de la Covid-19 fait subir aux pays du Maghreb une asphyxie économique grave, portant de lourdes conséquences d’un point de vue social. Les contrecoups du confinement planétaire provoquent en Tunisie, en Algérie et au Maroc une défaillance du système de santé, une absence d’infrastructures médicales, ainsi qu’une émigration des professionnels de santé, rendant d’autant plus difficile la gestion de crise sanitaire. Le chômage continue également à sévir partout au Maghreb.

Au Maroc, le marché du travail en est grandement impacté, avec une hausse du chômage et de l’inactivité, particulièrement parmi les jeunes et les femmes. Au niveau national, le taux du chômage est passé de 10,5 % à 12,6 % selon le Haut Commissariat au Plan (HCP). Du côté de la Tunisie, l’absence de progrès social, l’accélération de l’islamisme radical et un taux de chômage national avoisinant les 15%, fait fuir la jeunesse tunisienne, qui n’a ni droits ni accès à un système de protection sociale. Bien que des mesures financières soient prises par les trois États pour aider leurs populations fragilisées, elles restent loin de répondre aux conséquences de la crise sanitaire, se retrouvant contraints à des emprunts étrangers, notamment pour assurer l’accès aux vaccins des citoyens.

…suive d’une crise migratoire sans précédent

covid maghreb europe militaires ceuta
Des soldats espagnols gardent des centaines de migrants illégaux arrivés à Ceuta à la nage (Antonio Sempere / AFP)

Depuis le 17 mai, au péril de leur vie, plus de 10 000 migrants ont pénétré en Europe depuis l’enclave espagnole frontalière au Maroc, Ceuta. Une crise sans précédent pour l’Espagne qui connaît une montée en tension avec le Maroc en raison d’une problématique migratoire et de revendications de territoires. Le Maroc étant un partenaire indispensable à l’Espagne concernant la gestion des flux migratoires, un bras de fer diplomatique a débuté concernant les enclaves espagnoles que sont Ceuta et Melilla. Elles sont revendiquées par le Maroc depuis soixante ans, qui y voit les vestiges de l’Empire colonial espagnol. Les tensions sont d’autant plus renforcées du côté du Sahara occidental dont le statut post colonial n’est pas définitif.

Face à l’arrivée de cette vague, Madrid a haussé le ton et convoqué le mardi 19 mai l’ambassadrice marocaine, Karima Benyaich pour un rappel de la ministre espagnole des affaires étrangères : « que le contrôle des frontières a été et doit rester de la responsabilité partagée de l’Espagne et du Maroc ». L’Europe apporte alors son soutien à l’Espagne, et le 20 mai le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas déclare : « L’Europe ne se laissera intimider par personne et ne sera pas victime de tactiques ».

En effet, Rabat est accusé d’avoir autorisé ces migrations, plusieurs migrants témoignant du fait que les forces de l’ordre marocaines n’aient pas tentés d’empêcher leur entrée sur le territoire espagnole. Le mardi 19 au soir, l’Espagne affirme avoir renvoyé au Maroc plus de la moitié des migrants, alors que le pays est toujours frappé de plein fouet par les conséquences de la crise sanitaire.

L’Europe et le Maghreb, un destin économique commun

Le 4 mai 2021, l’Institut Montaigne publie un rapport déclarant que l’Europe se doit d’intégrer les pays du Maghreb dans son plan de relance économique afin d’éviter une crise aux conséquences désastreuses. Au sein de ce rapport intitulé « La stabilité du Maghreb, un impératif pour l’Europe », est réalisé un diagnostic global des rapports entre l’Europe et les trois pays du Maghreb, un état des lieux de leurs modèles économiques, une description de l’impact de la crise économique de la Covid-19, et enfin les recommandations pour sortir de la crise actuelle.

En effet, l’importance des pays du Maghreb pour l’Europe est largement sous-estimée, selon l’auteur de ce rapport, le chercheur Hakim El Karoui, senior fellow du Tink Tank, qui déclare:

« Le destin de la France et de l’Europe est étroitement lié à celui des pays du Maghreb, du fait des importants flux d’hommes, d’idées, de marchandises, et d’argent entre les deux rives de la Méditerranée. »

Dans ce rapport, il souligne en quoi les conséquences de la crise sanitaire sur l’Europe et le Maghreb sont deux choses différentes, décrivant les pays Européens comme riches et unis par une monnaie commune, tandis que les pays du Maghreb font face à une fragilité économique et sociale. Le Sud de l’Europe étant arrimé au nord de l’Afrique, la mer Méditerranée représente bien plus qu’une frontière, elle représente un flux d’idées, d’hommes, d’argent, de cultures, et, depuis longtemps une interface plus qu’un barrage. Aujourd’hui, les 6 millions de Français originaires du Maghreb font le destin de la France, la lient intimement aux pays qui le composent.

Sources

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close